Port de Québec
Dernières données reçues: : 2022/07/03 à 06:07

Conditions climatiques

Québec

Température actuelle

16 °C
dimanche 3 juillet

Journée partiellement dégagée
Max: 23 °C / Min: 14 °C
Lever 04:57 AM  Coucher 08:43 PM

Vent

N: 5 km/h
(3 kts)

Humidité

70%

Pression

101.3kPa

Température de l'eau

21.3C (70.3F)

Marée

Prochaine marée

Montante

Haute

09:51

Basse

17:42


Demain
lundi 4 juillet

Journée partiellement dégagée
Max: 24 °C / Min: 12 °C
Lever 04:58 AM  Coucher 08:43 PM

Dernières données reçues: : 2022/07/03 à 06:07

Conditions climatiques

Québec

Température actuelle

16 °C
dimanche 3 juillet

Journée partiellement dégagée
Max: 23 °C / Min: 14 °C
Lever 04:57 AM  Coucher 08:43 PM

Vent

N: 5 km/h
(3 kts)

Humidité

70%

Pression

101.3kPa

Température de l'eau

21.3C (70.3F)

Marée

Prochaine marée

Montante

Haute

09:51

Basse

17:42


Demain
lundi 4 juillet

Journée partiellement dégagée
Max: 24 °C / Min: 12 °C
Lever 04:58 AM  Coucher 08:43 PM

Rapport 2021Rétrospective

Le Port de Québec, c’est…

  • + 1,3 milliard $

    en retombées économiques
  • + 13 000 emplois

    au Canada, générés par le pôle maritime de Québec
  • 1 316 navires

    par année, qui amarrent à l’un de nos 14 terminaux portuaires
  • 15 mètres

    de profondeur d’eau à marée basse, permettant l’accès aux navires de grande taille
  • Le dernier port en eau profonde du corridor Saint-Laurent/Grands Lacs, donnant accès à un marché de 103 millions de consommateurs;
  • Des relations commerciales avec une soixantaine de pays;
  • Une organisation axée sur le développement durable avec un plan structurant comportant 27 actions innovantes.

Notre mission

La mission de l’Administration portuaire de Québec consiste à favoriser et à développer le commerce maritime, à servir les intérêts économiques de la région de Québec et du Canada, et à assurer sa rentabilité dans le respect de la communauté et de l’environnement.

Le port de québec :
Profondément ancré,
fièrement international!

Mot de la présidente du conseil d’administration

Marie-Huguette Cormier
Marie-Huguette Cormier Présidente du conseil d’administration

L’avenir avec confiance

S’il est vrai, comme l’écrivait Antoine de Saint-Exupéry, que l'homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle, c’est assurément vrai également pour les organisations. Et au cours de la dernière année, dans la tourmente de la pandémie et les difficultés des chaînes d’approvisionnement mondiales, l’Administration portuaire de Québec (APQ) a fait la démonstration de sa profondeur et a révélé une grande résilience et une forte capacité à rebondir. Je suis donc heureuse, à titre de présidente du conseil d’administration, de vous présenter ce bilan de l’année 2021.

Encore cette année, le conseil d’administration a procuré à l’organisation la surveillance et l'attention stratégique nécessaires à l’organisation pour l’aider à accomplir sa mission. Chaque membre du conseil d’administration est fier de travailler non seulement avec l’Administration portuaire de Québec, mais également avec la communauté maritime présente à Québec de façon à favoriser l’atteinte de ses objectifs dans l’intérêt de l’ensemble des Québécois et des Canadiens.

Et plus que jamais, nous avons été à même de constater l’importance stratégique d’un port et de son action directe et concrète pour répondre aux besoins de notre pays, de sa population et de son économie.

À cet effet, nul doute que le professionnalisme, la détermination et le dévouement dont ont fait preuve tant de personnes afin que la chaîne d’approvisionnement continue de fonctionner se sont révélés fondamentaux dans le contexte de l’année écoulée. Je pense ici aux transporteurs maritimes et aux pilotes, aux débardeurs, aux exploitants de terminaux, aux cheminots, aux entreprises de camionnage et aux conducteurs de camion, ainsi qu’aux nombreuses autres personnes qui composent la communauté du port. Ce sont eux qui ont permis la circulation efficace des marchandises dans un contexte où tout était plus difficile.

Ce grand effort collectif a permis au tonnage de marchandises manutentionnées au port de reprendre une courbe ascendante après le choc pandémique de 2020.

Au nom du conseil d’administration, je souhaite remercier chaque artisan pour ces résultats exceptionnels, obtenus pendant une période exceptionnelle. ces remerciements s’adressent également à mario girard, à son équipe de direction et à l’ensemble des employés de l’apq, qui ont travaillé avec tant d’engagement et d’ardeur en gérant l’urgence, tout en gardant le cap sur une vision de développement.

C’est à l’image de cette riche collaboration que je souhaite continuer à travailler avec les membres du conseil d’administration pour soutenir l’Administration portuaire 3 dans son évolution et l’aider à renforcer encore davantage ses liens avec la communauté maritime et portuaire.

Nous avons tellement avantage à unir notre voix pour faire valoir tout le potentiel du Port de Québec afin non seulement qu’il demeure un joueur clé au sein des communautés d’affaires des régions qu’il dessert, mais aussi qu’on connaisse et reconnaisse son audace, la variété de ses expertises, ses nombreuses zones d’excellence et, surtout, ses liens avec les citoyens.

Car même si le projet Laurentia ne va pas de l’avant, le leadership transformateur du Port demeure. Avec déjà un peu de recul, nous pouvons dire que les apprentissages de 2021 auront permis à l’Administration portuaire de Québec de se projeter dans l’avenir. La prochaine planification stratégique est déjà bien enclenchée.

Notre vision d’avenir est aussi intimement liée à notre volonté d’assurer un développement responsable et durable répondant aux plus hauts standards reconnus. Cette orientation s’incarne déjà dans le maintien, en 2021, du niveau le plus élevé pour chacun des indicateurs de la certification Alliance verte, et cela, pour une quatrième année consécutive. La mise en place de différents canaux d’échange avec les citoyens témoigne également de la direction claire du Port d’agir dans le respect de l’environnement et des communautés qui l’entourent.

J’aimerais également souligner la participation importante du Port à la vitalité de la ville de Québec. Le Port a complété la construction d’un nouveau terminal de croisière pour permettre l’accueil de plus de navires et de visiteurs. L’endroit a par ailleurs permis d’accueillir un centre de vaccination pour desservir les citoyens du cœur de la ville pendant la pandémie. Je mentionne également les nombreuses activités tenues sur les terrains du port et l’achalandage élevé à la marina et à la baie de Beauport. Le Port est fier de contribuer positivement à la vie des gens de Québec et de la région.

En somme, l’année 2021 nous aura démontré la solidité et l’agilité de l’APQ dans la réalisation de ses mandats au quotidien, et cela, même dans des conditions défavorables, ainsi que sa capacité à insuffler de l’énergie au développement portuaire, dont la forme sera élaborée avec les acteurs du milieu.

En terminant, je réitère ma reconnaissance et ma confiance à l’égard de Mario Girard et de toute l’équipe de l’APQ, et je salue la contribution essentielle de tous les partenaires du Port. Je remercie également mes collègues du conseil d’administration pour leur rigueur et leur engagement sincère envers la mission de l’organisation.


Marie-Huguette Cormier

Présidente du conseil de d'administration
Administration portuaire de Québec


Membres du conseil d’administration et des comités

Marie-Huguette Cormier
Marie-Huguette Cormier Présidente du conseil d’administration Membre du comité de gouvernance, des ressources humaines et des communications publiques
Olga Farman
Olga Farman Vice-présidente du conseil d’administration Présidente du comité de gouvernance, des ressources humaines et des communications publiques
Edwin Bourget
Edwin Bourget Membre du comité de l’environnement et de la responsabilité citoyenne Membre du comité de gouvernance, des ressources humaines et des communications publiques
Denis Desbiens
Denis Desbiens Membre du comité d’audit Membre du comité environnement et responsabilité citoyenne
Esther gaulin
Esther Gaulin Présidente du comité d’audit Membre du comité environnement et responsabilité citoyenne
Richard Savard
Richard Savard Président du comité environnement et responsabilité citoyenne Membre du comité de gouvernance, des ressources humaines et des communications publiques
Marie-Soleil Tremblay
Marie-Soleil Tremblay Membre du comité d’audit

Mot du président-directeur général

Mario Girard
Mario Girard

Un maillon essentiel

Les deux dernières années nous ont démontré à quel point les choses que l’on tenait pour acquises peuvent s’avérer fragiles. Bien sûr, au premier chef, la santé, mais aussi la capacité d’avoir accès aux produits, souvent essentiels, dont nous avons besoin, au moment où nous le souhaitons.

La pandémie a généré des perturbations importantes dans les chaînes d'approvisionnement à travers le monde, avec les conséquences que nous connaissons maintenant : des tablettes dégarnies, une augmentation importante des coûts et un impact dans le quotidien de chacun d’entre nous.

Nous avons collectivement pris conscience de l’importance de chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement. Nous savons maintenant plus que jamais qu’un port performant y occupe une place privilégiée.

Le port de Québec, le dernier port en eau profonde du corridor Saint-Laurent/Grands Lacs, constitue la plaque tournante des importations et des exportations de vrac dans l’est du pays. Après les répercussions directes de la COVID que nous avons connues en 2020, la reprise s’est opérée en 2021. Le port de Québec a sans contredit joué un rôle incontournable afin de répondre à la demande pour certaines matières premières et marchandises, et cela, pour de nombreuses industries desservies par nos opérations.

L’utilisation des marchandises en vrac dans de nombreux produits de consommation est souvent méconnue par la population, comparativement aux marchandises conteneurisées. Pourtant, ce qui se transborde aux différents terminaux du port de Québec fait partie du quotidien de milliers de personnes et permet de répondre à un nombre important de nos besoins quotidiens.

C’est le cas du sucre brut, du sel, de l’essence, des céréales et d’autres produits que l’on consomme régulièrement. Il faut aussi penser aux fertilisants, qui permettent aux agriculteurs d’ici de cultiver leurs céréales, légumes et fruits, et de fournir de la nourriture à leur bétail. Certains instruments chirurgicaux en alliage spécialisé, nos cellulaires, certains produits pharmaceutiques, de même que les batteries des véhicules électriques utilisent le nickel qui est transbordé ici, à Québec. La transition vers une économie plus verte décarbonée nécessitera l’utilisation de ces types de minerais stratégiques transitant par le port de Québec.

Bien entendu, le caractère vital de cette chaîne d’approvisionnement ne nous dégage toutefois pas de nos responsabilités, dont l’obligation de nous assurer que les activités de nos utilisateurs sont exemplaires et qu’elles respectent les plus hauts standards du domaine. Je sais pouvoir compter sur l’ensemble de l’écosystème portuaire pour que le travail se poursuive dans cette direction.

Il est par ailleurs toujours bon de rappeler que le transport maritime compte pour environ 85 % du commerce mondial alors que celui-ci ne génère qu’un peu moins de 3 % des GES à l’échelle planétaire1.

Non seulement un port représente un pilier en matière de commerce extérieur, mais il constitue aussi un outil stratégique pour le développement futur des échanges commerciaux à l’international dans un contexte économique qui vise la décarbonation de l’économie.

1 L’Organisation maritime internationale a publié la 4e édition de son inventaire des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) provenant du transport maritime. Le transport maritime représentait 2,89 % des émissions anthropiques totales mondiales de CO2 en 2018.

Une chaîne de confiance

Si le port de Québec représente un maillon essentiel de la chaîne d’approvisionnement et de l’économie québécoise, il faut reconnaître qu’il tire sa force de la confiance qu’il suscite.

L’important n’est plus seulement ce que nous faisons, mais aussi la façon dont nous le faisons.

En 2021, le refus du projet Laurentia par le gouvernement fédéral nous aura certes déçus, mais nous regardons maintenant l’avenir avec enthousiasme et confiance. Même si l’horizon n’est pas encore défini, nous savons déjà que ce qui se dessinera tiendra compte des besoins pour des terminaux plus verts et plus technologiques, de la nécessité de rendre nos chaînes d’approvisionnement plus durables et plus résilientes ainsi que de l’importance grandissante du Québec sur les routes commerciales transatlantiques.

Nous savons surtout que nos futurs projets devront s’articuler à l’intérieur des rapports que nous entretenons avec nos voisins, notre ville, nos partenaires. Cela est au cœur même des grandes orientations stratégiques sur lesquelles nous travaillons pour la période allant de 2022 à 2027, que nous serons en mesure de vous communiquer au cours de la prochaine année.

Ainsi, nous souhaitons poursuivre l’évolution qui s’opère depuis déjà un moment et qui vise non seulement à limiter les conflits d’usage dans une ville du patrimoine comme Québec, mais aussi à occuper une place croissante dans l’économie durable. C’est un leadership que le Port de Québec entend continuer d’affirmer en 2022. Cette orientation importante touche à tous les aspects de nos activités et est partagée par nos partenaires opérateurs. Les activités réalisées dans la dernière année viennent d’ailleurs le confirmer.

Nous avons notamment adopté une feuille de route qui mènera à la carboneutralité de nos activités. Nous avons aussi travaillé avec nos opérateurs et des groupes de citoyens à réduire le bruit dans le secteur portuaire de l’anse au Foulon. Nous avons procédé aux analyses en vue de rendre le bassin Louise accessible à la baignade et retiré près d’une tonne de rebuts du milieu aquatique à la baie de Beauport.

En décembre, nous avons lancé le programme EcoCargo pour encourager les efforts de nos partenaires quant au verdissement des chaînes d’approvisionnement. Le programme offre aux armateurs qui ont des pratiques écoresponsables un incitatif tarifaire substantiel sur les droits de port.

Nous avons également continué de progresser dans l’Agenda 2030 de l’Association Internationale Villes et Ports (AIVP), qui a adopté les 17 objectifs de développement durable de l’ONU pour les ports et les villes portuaires, un agenda auquel nous avons collaboré et une charte que nous avons signée à Riga, en 2019. Mon implication au sein de l’AIVP me permet d’ailleurs de constater à quel point le rôle des ports se transforme partout à travers le monde et comment ils constituent de puissants vecteurs de solutions pour l’économie de demain.

En somme, nous parlerons souvent d’initiatives environnementales et de développement durable au cours des années à venir. C’est une priorité, tout comme le sont les relations avec nos partenaires, la communauté et les différents intervenants économiques.

Nul n’est une île, et notre organisation l’est encore moins. Situé au cœur d’une ville patrimoniale, le port de Québec est non seulement un poumon économique, mais il est aussi intimement lié à la vie de Québec et de sa population par ses parcs, ses espaces publics et l’ambiance qui animera la ville lors du retour des navires de croisière.

Des fondations solides

L’année 2021 a aussi été très active en matière d’investissements dans nos infrastructures. Plusieurs travaux de restauration ont été réalisés. Ainsi, seulement dans la dernière année, nous avons procédé à la réparation et à la stabilisation de quais de l’est de l’anse au Foulon, du côté du bassin Louise et du secteur de Beauport.

Depuis 2018, ce sont près de 300 millions de dollars qui ont été investis par le Port et ses opérateurs dans les infrastructures. D’autres travaux seront réalisés au cours des prochaines années, notamment pour la reconstruction de certaines installations qui sont plus que centenaires.

Pour soutenir ce grand chantier de mise à niveau, le gouvernement du Québec a confirmé, en 2021, des investissements en restauration de l’ordre de 10,7 M$. Depuis 2018, ce sont donc près de 51 M$ qui ont été engagés par les gouvernements du Canada et du Québec, et par la Ville de Québec. Ces apports ont un effet multiplicateur important. Ils permettent de restaurer une plus grande partie du patrimoine portuaire tout en générant d’autres investissements de la part des opérateurs du port.

Les fondations du Port s’ancrent aussi profondément dans chacune des personnes qui lui permettent de se définir et de se dépasser.

J’aimerais remercier les membres du conseil d’administration pour leur engagement envers le Port de Québec et leur volonté à faire progresser notre belle organisation. À mon équipe de direction et à tous nos employés, qui veillent au bon fonctionnement de nos activités, merci pour votre dévouement et pour l’excellence de votre travail.

Ma reconnaissance se dirige également vers nos opérateurs pour leur confiance et leur collaboration, sans oublier nos partenaires du secteur maritime et du milieu des affaires qui, comme nous, ont à cœur d’innover et de contribuer au rayonnement de notre région.

Enfin, je tiens à remercier les gens de Québec, qui prennent le temps de communiquer avec nous et qui contribuent à bâtir un dialogue positif entre le Port et la communauté. Ce dialogue est essentiel et nous souhaitons sincèrement continuer de progresser comme interlocuteur privilégié des citoyens de la ville et de la région de Québec.

C’est grâce à vous tous, et surtout avec vous tous que, comme vous pourrez le constater dans les pages qui suivent, le Port de Québec peut envisager demain avec optimisme.


Mario Girard

Président-directeur général
Administration portuaire de Québec


Comité de direction

Au 31 décembre 2021

Mario Girard
Mario Girard Président-directeur général
Karine Hébert
Karine Hébert Secrétaire corporative et directrice, Affaires juridiques et conformité
Manon Bélanger
Manon Bélanger Vice-présidente, Développement organisationnel et ressources humaines
Marc Drouin
Marc Drouin Directeur, Technologies de l’information et des télécommunications
Geneviève Lemaire
Geneviève Lemaire Vice-présidente, Direction financière
Hugues Paris
Hugues Paris Conseiller spécial au président-directeur général Vice-président, Affaires publiques et responsabilité citoyenne par intérim Anne-Marie Gaudet a occupé ce poste jusqu’en novembre 2021.
Réjean Picard
Réjean Picard Vice-président, Développement des infrastructures
Pascal Raby
Pascal Raby Vice-président, Opérations
Patrick Robitaille
Patrick Robitaille Vice-président, Développement des affaires

Comité de gestion

Au 31 décembre 2021

Steeve Couture
Steeve Couture Directeur, Santé et sécurité au travail
Pierre-Luc Gosselin
Pierre-Luc Gosselin Directeur, Intelligence d’affaires
Nancy Houley
Nancy Houley Directrice, Développement des croisières
Marie-Ève Lemieux
Marie-Ève Lemieux Directrice, Environnement
Cathy Ménard
Cathy Ménard Directrice, Comptabilité, immobilier et approvisionnement
Kathleen Paré
Kathleen Paré Directrice, Marina
Michel Petit
Michel Petit Maître de port et directeur, Services portuaires
Patrick Turcotte
Patrick Turcotte Directeur, Opérations croisières et événements
Éloïse Richard-Choquette
Éloïse Richard-Choquette Directrice, Responsabilité citoyenne Annick Métivier a occupé ce poste jusqu’en août 2021
Dominique Tanguay
Dominique Tanguay Directeur, Entretien

États financiers

Consultez les autres sections du rapport