Port de Québec
Température de l'eau

17.7C (63.9F)

Marée

Prochaine marée

Montante

Haute

08:12

Basse

16:06


Température de l'eau

17.7C (63.9F)

Marée

Prochaine marée

Montante

Haute

08:12

Basse

16:06


Rapport 2022Activités portuaires

Affaires commerciales

Positionnement commercial et faits saillants

L’année 2022 marque la fin de la pandémie pour l’essentiel des activités maritimes et portuaires. Encore une fois, ce sont nos avantages concurrentiels, notamment basés sur les services offerts par nos partenaires opérateurs de terminaux, qui ont été au cœur de la principale activité du port et du rôle stratégique que l’écosystème en place à Québec joue dans le commerce extérieur canadien.

Dans l’ensemble, 2022 aura été une très bonne année pour le port de Québec en matière d’activités et de tonnage manutentionné, atteignant 27,7 millions de tonnes, ce qui en fait la 3e meilleure des 10 dernières années.

Chaînes d’approvisionnement

Les industries desservies par nos terminaux ont pu compter sur des chaînes logistiques résilientes et performantes pour garantir les importations et exportations requises dans leurs différentes productions.

Ces chaînes d’approvisionnement impliquant des ports comme Québec sont essentielles au quotidien afin que l’économie canadienne puisse créer la richesse collective dont nous profitons tous les jours.

Les marchandises qui transitent par les terminaux du port de Québec servent notamment à garnir notre garde-manger, à assurer nos déplacements, à construire des infrastructures, ou encore à nous approvisionner en matières premières ou en équipements. Les ports spécialisés dans des secteurs d’activité en amont des produits de consommation doivent relever le défi d’expliquer le rôle qu’occupent ces trafics dans la production de plusieurs produits qui, ultimement, servent à de multiples industries au cœur de notre quotidien. À cet égard, Québec joue un rôle essentiel dans de nombreux secteurs d’activité névralgiques à l’économie canadienne.

L’agroalimentaire

Cette industrie fait partie des principales activités du port. On n’a qu’à penser aux trafics de céréales qui sont produites à partir des terres agricoles situées dans le centre du pays et dans l’Ouest canadien, et qui sont exportées principalement dans les marchés de l’Atlantique à partir des installations de G3 et de Sollio. Ce secteur d’activité génère également des trafics domestiques de céréales à consommation animale, qui arrivent au port par train ou par navire, et qui sont destinées au bassin agricole de la Rive-Sud et de l’est du Québec. L’industrie agroalimentaire entraîne également des importations d’engrais et de sucre brut, qui servent au quotidien à des secteurs clés de l’économie canadienne, notamment celui de la transformation alimentaire. Au total, en 2022, les volumes générés dans cette industrie par les activités de Sollio, de G3 et de QSL ont été inférieurs d’environ 21 % à ceux de 2021. La qualité de certaines récoltes dans l’Ouest explique essentiellement la baisse enregistrée dans ce secteur.

Le transport et l’énergie

L’industrie du transport et de l’énergie compte également plusieurs points de transbordement au port de Québec. Avec le quai de la plus importante raffinerie au Québec, et la deuxième en importance au Canada, le port joue un rôle stratégique en répondant à plus de 70 % des besoins du Québec en hydrocarbures. Les deux autres terminaux d’hydrocarbures, soit ceux de IMTT-Québec et de Parkland, ont connu, dans l’ensemble, un niveau d’achalandage supérieur en 2022 par rapport à 2021, alors que certains effets négatifs de la pandémie se faisaient toujours sentir dans cette industrie. Les autres volumes en lien avec les industries de l’énergie, notamment ceux liés à l'exportation des granules de bois, dont l’utilisation remplace celle d’énergies fossiles, ont été relativement stables par rapport à 2021.

Sidérurgie

Le secteur de la sidérurgie a connu un bon niveau d’achalandage, malgré des volumes inférieurs de 24 % par rapport à 2021. Rappelons que cette industrie fortement présente dans la région des Grands Lacs génère, pour le port de Québec, des volumes de plusieurs millions de tonnes par année en plus d’impliquer des transporteurs maritimes canadiens. Ces volumes, qui sont entièrement transbordés par navire, n'occasionnent aucun camionnage. À titre d’exemple, pensons aux entrées et aux sorties de marchandises, telles que les boulettes de fer manutentionnées par des entreprises de la région des Grands Lacs, qui exportent leur production en Europe et en Asie.

Construction

Le secteur de la construction a connu une très bonne année, avec des volumes de près de 1,5 million de tonnes. Ces trafics, qui incluent le ciment, le gypse et d’autres matériaux, sont au cœur d’une importante activité économique et donnent au port un rôle stratégique dans une industrie particulièrement importante de l’économie. Des entreprises de Québec et des Grands Lacs, comme Béton Provincial et QSL, sont au cœur des activités qu’on retrouve au port et qui sont en lien avec ce secteur d’activité.

Minerais et produits chimiques

L’industrie minière ainsi que celle des produits chimiques ont également connu un bon achalandage en 2022. Les activités en lien avec les opérations minières situées dans le Nord canadien ont été encore une fois significatives, avec un niveau d’achalandage comparable à celui de 2021. Au-delà des tonnages manutentionnés, rappelons que ces trafics sont particulièrement importants quant à la complémentarité entre les opérations minières et les centres de production de l’équipement et du matériel requis pour le fonctionnement de ces mines, opérées par Glencore et Vale.

À l’échelle nationale, les ports de l’Association des administrations portuaires canadiennes (AAPC) réalisent des échanges commerciaux totalisant plus de 340 millions de tonnes avec plus de 170 pays. Avec près de 28 millions de tonnes manutentionnées en 2022 et desservant de nombreuses industries stratégiques, Québec occupe un rôle essentiel au sein du système portuaire canadien.

Si l’on considère l’impact indirect (fournisseurs de biens et services aux administrations portuaires canadiennes [APC]) et l’impact induit (employés directs ou indirects qui reversent leur salaire dans l’économie générale) des APC, le tableau se précise : au total, les APC génèrent annuellement 53 G$ en production économique et 25 G$ en PIB. Les ports génèrent également d’importants revenus fiscaux, soit environ 2,1 G$ versés par les employeurs et les employés portuaires, ainsi que par les administrations portuaires elles-mêmes, aux divers ordres de gouvernement. — Source : AAPC

Opérateurs

Corporation des pilotes du Bas Saint-Laurent

La Corporation des pilotes du Bas Saint-Laurent a pour mission première d’assurer, dans l’intérêt public, la conduite sécuritaire des navires entre Québec et Les Escoumins, y compris sur la rivière Saguenay. Le trafic maritime ayant connu une hausse en 2022, la Corporation a réalisé 6 774 affectations sur le fleuve et près de 1 000 manœuvres de navire dans le port de Québec. C’est avec fierté qu’elle contribue à l’essor économique de la région et à faire de Québec une destination incontournable pour le transport des marchandises et des passagers, en maintenant la fluidité du transport maritime des biens essentiels sur le fleuve Saint-Laurent.

Corporation des pilotes du Saint-Laurent central

La Corporation des pilotes du Saint-Laurent central fête cette année ses 150 ans d’existence. Depuis 1873, ses 126 pilotes assurent la conduite sécuritaire des navires sur le fleuve. Ils sont responsables du pilotage des navires entre Québec et Montréal. En 2022, l’ensemble des pilotes a effectué 14 781 missions de pilotage, dont 6 598 pour le secteur de Québec. Pour la Corporation des pilotes du Saint-Laurent central, c’est un défi quotidien et une grande fierté que d’assurer la conduite sécuritaire des navires au bénéfice de la population dans une perspective de protection de l’environnement et de développement durable.

Desgagnés

Desgagnés se spécialise dans le transport de vrac liquide et solide, de cargaison générale et de passagers grâce à sa flotte de 18 navires. Ses activités s’étendent également à la réparation de navires ainsi qu’à la location et à l’exploitation de machinerie lourde.

L’année 2022 a été marquée par une croissance de son chiffre d’affaires grâce au contexte favorable de ses activités. En matière de développement durable, Desgagnés poursuit la mise en œuvre de différentes initiatives et actions visant à assurer une cohabitation harmonieuse entre le transport maritime, vecteur de développement, l’environnement et l’écosystème maritime.

Autre fait saillant, le N/C Maria Desgagnés a été vendu. Point de départ du rajeunissement de la flotte Desgagnés, l’arrivée du N/C Maria Desgagnés a été l’une des pierres angulaires de la croissance de l’unité d’affaires Pétro-Nav inc. et du développement de Desgagnés dans son ensemble.

Fednav

Fednav exploite une flotte moderne de 120 vraquiers et demeure le principal utilisateur international du réseau Saint-Laurent—Grands Lacs. L’entreprise transporte chaque année plus de 30 millions de tonnes de marchandises de vrac sec dans le monde entier et est réputée pour son expertise en matière de commerce dans les glaces, possédant la plus grande flotte de vraquiers de classe glace au monde. Depuis 60 ans, Fednav offre fièrement un service continu entre l’Europe et les ports du Saint-Laurent et des Grands Lacs, ainsi que des services d’agence à Québec, y compris pour les navires de croisière. En 2023, Fednav commencera à prendre possession des 10 nouveaux laquiers océaniques super-éco annoncés en 2021, représentant les navires les plus efficaces à ce jour pour l’entreprise.

Glencore

Au cours de la dernière année, les activités de Glencore au port de Québec ont été marquées par des améliorations continues qui ont contribué à diminuer les risques d’émissions de poussières fugitives. Le déploiement du système de vision pour le déchargement des navires, l’installation d’un nouveau dépoussiéreur sur l’un de ses convoyeurs de même que la mise en service d’un nouveau déchargeur figurent parmi les innovations mises de l’avant en 2022. Depuis 2013, ce sont plus de 60 M$ qui ont été investis, et d’autres initiatives sont en cours de réalisation ou prévues pour les prochaines années. Glencore est fière d’être une partenaire de premier plan du Port de Québec depuis 1967.

Groupe Océan

Pour Groupe Océan, la dernière année a été grandement marquée par l’acquisition du chantier maritime Verreault. Cette acquisition importante vient augmenter la capacité en construction et réparation navale du Groupe Océan, grâce à l’ajout d’une centaine de travailleurs qualifiés et d’une des plus grandes cales sèches au Canada. Groupe Océan poursuit également son développement sur la côte Ouest canadienne et étudie actuellement différentes options afin de réduire l’empreinte environnementale de ses activités.

LOLA

LOLA est la plus importante agence maritime de l’est du Canada. Tout en naviguant une transition de leadership, ses équipes exceptionnelles lui ont permis de réaliser rien de moins qu’une année record, toute une année de défis relevés, fruit des efforts de tout son personnel, qui méritent d’être salués. Cette année record s’explique également par l’expansion du réseau de LOLA, assurant maintenant une présence physique dans les Maritimes depuis l’intégration de Furncan Marine Agency, de même que dans les Grands Lacs, avec l’acquisition de talents, et au cœur de Montréal, par l’acquisition, en mai 2022, de SMK Tanker Agency, principalement impliquée avec les cargaisons de vrac liquide. L’agence vise également une diversification de son offre de services, en commençant par Québec, de même qu’une participation proactive dans le monde des croisières, une initiative qui se propage déjà dans l’ensemble de son réseau. Son dévouement à l’amélioration continue maintient les bases solides pour soutenir cette croissance, qui comprend notamment d’importantes innovations propres à ses services.

QSL

QSL est une entreprise de classe mondiale spécialisée dans l’opération de terminaux portuaires, l’arrimage, les services maritimes, la logistique et le transport à travers l’Amérique du Nord. Acteur clef de la chaîne logistique dont le siège social est à Québec, QSL développe des solutions sur mesure afin d’offrir des méthodes de manutention innovatrices en portant une attention particulière à la marchandise et en contribuant au mieux-être des collectivités au sein desquelles elle opère.

En 2022, l’entreprise s’est démarquée aux Mercuriades en remportant le prix Santé et sécurité au travail pour sa campagne de déclaration des passés proche. En plus d’élargir son empreinte dans la région de Québec, QSL devient l’autorité portuaire au port de Sheet Harbour, en Nouvelle-Écosse, ce qui lui permet d’atteindre le cap des 64 terminaux en Amérique du Nord. Pour toujours repousser les limites dans son secteur d’activité, mais aussi dans ses collectivités, elle est fière participante du Pacte mondial des Nations Unies et déposera sous peu son tout premier rapport de développement durable. Elle poursuit sa lancée et continue de livrer sa promesse à ses clients : la réussite sur mesure.

Sollio Agriculture

L’importance du transport maritime représente l’un des avantages concurrentiels pour Sollio Agriculture au Québec. Pour Sollio, 2022 aura été marquée par les enjeux logistiques d’importation des engrais minéraux résultant du conflit en Ukraine. Aussi, ses installations au port de Québec lui permettent d’approvisionner les producteurs agricoles de nos régions en intrants pour leurs cultures et en ingrédients nécessaires pour l’alimentation animale. Elles lui permettent également d’exporter, avec la collaboration de ses partenaires, les grains destinés aux marchés étrangers. Le fleuve Saint-Laurent est une voie majestueuse qui lui donne accès aux marchés d’importation et d’exportation, et qui contribue à faire rayonner le Québec à travers le monde. Au cours des prochaines années, c’est avec fierté que Sollio Agriculture continuera d’être un acteur de premier plan au port de Québec.

Programme EcoCargo

En 2022, nous avons travaillé en collaboration avec « RightShip », une plateforme maritime numérique basée sur l’approche ESG, et nous avons rejoint la liste grandissante des organisations qui utilisent cet outil d’évaluation des gaz à effet de serre (GES) pour mesurer les émissions des navires entrant dans nos eaux. Ainsi, le Port offre désormais aux navires des réductions sur les droits portuaires en fonction de leur efficacité en matière d’émissions de GES. Pour cette première année, plus de 200 navires de marchandises ont eu droit à une réduction en raison de leurs pratiques écoresponsables grâce au programme EcoCargo.

Développement des croisières

Retour des croisiéristes

Après avoir traversé deux années marquées par leur absence en raison de la pandémie, c’est avec joie que l’industrie touristique régionale a célébré le retour des navires de croisière au port de Québec, avec l’accueil de 92 000 passagers. Au cours de la saison, du 26 avril au 1er novembre 2022, 23 compagnies de croisière et 28 navires distincts, dont 8 en voyage inaugural, ont fait escale au port de Québec. Ces chiffres démontrent que la ville de Québec demeure une destination de premier plan dans le marché Canada–Nouvelle-Angleterre, une destination qui représente 1,2 % des parts de marché mondial pour les croisières internationales.

Remise en service du quai 93

En 2022, le port de Québec a également renoué avec la possibilité d’amarrer des navires au quai 93, grâce à la remise en service de ce dernier (quai de la Garde côtière), qui était en réparation depuis 10 ans, et donc utilisé pour la dernière fois en contexte de croisières en 2012. Sa localisation idéale, au pied du Quartier Petit Champlain, en a fait un atout considérable comme quai d’escale et permet d’améliorer nos offres aux croisiéristes. Au total, trois navires ont utilisé ce quai pendant la saison.

Forum sur les croisières

En décembre, en collaboration avec Destination Québec cité, nous avons repris l’organisation en présentiel du Forum de Québec sur les croisières internationales, un modèle unique que nous avons développé en 2014, qui mise sur la concertation des partenaires et la participation citoyenne. Cet événement a rassemblé près d’une centaine d’intervenants de l’industrie et du milieu des affaires ainsi que des représentants de la communauté pour discuter du développement durable et de la gestion responsable de la destination.

Cohabitation des croisières avec les citoyens et la ville

Alors que les croisières ne représentent que 3 % du tourisme à Québec et 15 % lors de la haute saison en septembre et octobre, nous souhaitons travailler proactivement avec les membres de la communauté et de l’industrie touristique afin d’assurer une intégration harmonieuse de cette activité dans la ville. Pour le Port de Québec, le taux de satisfaction des passagers ainsi que la satisfaction des citoyens et des membres de l’industrie sont étroitement liés. Rappelons, à cet effet, que le Port s’est doté de plusieurs mesures de cohabitation port-ville :

  • Limite à 15 000 visiteurs par jour;
  • Limite de deux opérations d’embarquements-débarquements de grands navires simultanément;
  • Amélioration des horaires avec les croisiéristes en amont de la saison pour répartir l’achalandage;
  • Organisation de rencontres présaison avec les partenaires opérationnels;
  • Travail avec le Bureau des grands événements de la Ville de Québec pour la gestion de la circulation;
  • Travail pour la prolongation de la saison et la répartition des touristes dans la ville.

Le Port est souvent cité en exemple sur la gestion intelligente et intégrée de la destination par de multiples associations pour cette façon innovante de s’assurer d’un développement harmonieux de la destination. À ce titre, le Port continue d’assurer une veille des meilleures pratiques en la matière en s’impliquant auprès de différentes associations : Association des croisières du Saint-Laurent, Cruise Lines International Association, Association Internationale Villes et Ports (AIVP), American Association of Port Authorities et l’Alliance verte. Le Port est également membre du très réputé Global Sustainable Tourism Council (GSTC), en plus de participer aux initiatives locales telles que Tourisme autrement et le forum sur le tourisme durable.

Retombées pour la région

L’industrie des croisières génère des retombées touristiques importantes pour la région de Québec. Selon une étude réalisée en avril 2017 par la firme Business Research & Economic Advisors (BREA), les retombées économiques de l’industrie sont évaluées à plus de 700 M$ pour la province. Pour la ville de Québec, on estime les retombées économiques à 106 M$.


Opérations

Terminal 30 et terminal Ross-Gaudreault

Le nouveau terminal 30 a servi aux opérations de dépistage et de vaccination contre la COVID-19 du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSSCN) jusqu’à l’été 2022. Il a été officiellement inauguré en juillet en compagnie de nombreux dignitaires et invités.

La reprise des croisières a été l’occasion de mettre ces nouvelles installations modernes et spacieuses à la disposition des voyageurs. Doté d’une capacité d’accueil de plus de 5 000 passagers et pouvant recevoir des navires de grande dimension, le terminal 30 a reçu 14 navires pour sa première saison, pour un total de 21 jours d’opérations de croisière, dont 7 en mode embarquement/débarquement.

Le terminal Ross-Gaudreault a quant à lui été en mode opérations croisière pendant 65 jours, dont 6 en mode embarquement/débarquement, pour un total de 58 navires.

Terminal 30

  • 14

    navires
  • 21

    jours d’opération de croisière

Terminal Ross-Gaudreault

  • 58

    navires
  • 65

    jours d’opération de croisière
  • 96 086

    visiteurs
  • 217

    événements

Événements

Du côté événementiel, le terminal 30, le terminal Ross-Gaudreault et la salle du Quai du Cap-Blanc ont accueilli un total de 96 086 visiteurs lors de 217 événements, dont ceux de Groupe Océan, QSL, G3, Desgagnés, Familiprix, Latulippe, l’École du Barreau, Beneva, Québec numérique et de la Grande Braderie de mode québécoise, sans oublier l’exposition Imagine Monet.

La marina du Port de Québec

La marina du Port de Québec bénéficie d’une grande renommée et apporte non seulement des retombées économiques, mais aussi une plus-value indéniable au cœur du Vieux-Québec. Elle est une escale incontournable pour les plaisanciers.

Cette année a été marquée par le retour progressif des touristes étrangers et des mégayachts (25). Le nautisme était aussi en effervescence et on anticipe une pleine capacité en 2023.

Ainsi, en 2022, 315 membres ont bénéficié des services de la marina, qui a également accueilli 650 bateaux en visite pour un court séjour. Environ 525 manutentions de bateau ont été réalisées par le personnel de la marina, et 306 embarcations sont entreposées sur nos terrains pour la période hivernale.

Village Nordik du Port de Québec

Le traditionnel Village Nordik du Port de Québec était de retour en février et mars 2022 pour une 6e édition, avec une programmation bonifiée d’activités en plein air diversifiées.

En plus de la pêche blanche, les 20 000 visiteurs qui ont foulé le site ont pu participer à un tournoi de pêche, pratiquer la marche et la raquette et profiter des aires de jeux pour les enfants, en plus de bénéficier des services de restauration et de l’ambiance musicale de l’espace détente.

L’Oasis du Port de Québec

C’est le 1er juillet 2022 que nous avons inauguré L’Oasis du Port de Québec, un projet réalisé en collaboration avec la Société des Gens de Baignade et l’organisme sans but lucratif Le Village Nordik.

En plus des activités de baignade et des 5 corridors de nage de 50 mètres, on y trouve une terrasse, un service de restauration, des aires de détente et des spectacles. Des artistes locaux y ont également présenté une vingtaine de prestations musicales durant l’été.

Premier bain urbain en Amérique du Nord, L’Oasis du Port de Québec a été ouverte gratuitement au public sept jours par semaine, entre 11 h et 21 h, jusqu’au 11 septembre. Elle a procuré un emploi direct à 14 personnes.

L’Agora du Port de Québec

L’Agora du Port de Québec a repris du service en 2022, grâce à un partenariat entre le Port de Québec et l’Incubateur de musique francophone (IMF).

Après consultation des représentants des résidents du quartier, ce sont 13 événements différents, pour un total de 26 journées ou soirées d’activités, qui ont été présentés. Plus de 55 000 personnes ont foulé les planches du site au cours de l’été, ce qui représente une excellente participation et démontre toute l’appréciation du public pour le retour des événements à l’Agora.

En plus des spectacles de musique et d’humour avec ComédiHa!, l’Agora du Port de Québec a également accueilli des événements sportifs comme le basketball et la danse, de même que le Festival celtique de Québec. La SuperFrancoFête est sans contredit l’événement qui a attiré la plus grande foule, avec 15 000 spectateurs. Le spectacle, qui a été capté par la télévision française, a été diffusé partout à travers la francophonie, offrant une vitrine et un rayonnement exceptionnel à la ville et au port de Québec.

À souligner qu’après consultations auprès des citoyens, le Conseil de quartier Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline parlementaire, conjointement avec le Comité des citoyens du Vieux-Québec, a décerné à l’Agora et à L’Oasis du Port de Québec le prix Orange, tant pour la qualité des activités tenues que pour les prestations et le respect de la qualité de vie des résidents du secteur.

La baie de Beauport

Grâce à l’implication de notre partenaire Gestev, la baie de Beauport a connu une autre belle saison estivale. La plage en ville a attiré près de 72 000 visiteurs venus profiter de la baignade dans le fleuve, des jeux d’eau, du terrain de volleyball et de la station nautique, dont l’école de voile et de kitesurf, qui compte 254 membres. Le site de camping Go-Van a quant à lui enregistré 646 nuitées.

En nouveauté, le festival de musique Cigale y a tenu sa toute première édition. Le temps d’un week-end, le concept musique-bouffe-plage a attiré plus de 7 500 festivaliers venus profiter des spectacles d’artistes d’ici et de renommée internationale.

Nous sommes très fiers de l’équipe de la baie de Beauport, qui s’est vu décerner le prix Industrie touristique de l’année lors des Fidéides de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

Infrastructures

Du côté des infrastructures, l’année 2022 aura été une fois de plus bien remplie. Plusieurs travaux se sont poursuivis, et d’autres ont débuté dans le but de maintenir le niveau de service des actifs sous notre responsabilité. À cela s’ajoute le suivi rigoureux de ces derniers par l’entremise d’expertises et de relevés multiples, afin d’effectuer une saine gestion de nos actifs.

Parmi nos réalisations, notons les suivantes :

  • La réparation du quai 108 dans le secteur de l’anse au Foulon, incluant l’ajout d’une dalle de béton en façade;
  • L’agrandissement du périmètre de sécurité ISPS (code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires) dans le secteur ouest de l’anse au Foulon;
  • L’agrandissement du périmètre de sécurité ISPS dans le secteur de l’Estuaire;
  • Le remplacement du système de climatisation et ventilation du terminal de croisière (84 Dalhousie);
  • L’ajout d’échelles aux quais 101, 102, 104, 105 et 106;
  • L’installation des pontons de L’Oasis;
  • La réfection d’une section du quai 20;
  • La réfection du réseau de drainage et le pavage dans le secteur de l’Estuaire;
  • La réparation de la passerelle de l’anse Brown;
  • La réfection de l’enveloppe de la vigie;
  • L’optimisation des espaces du terminal des quais 104 et 105 et de son réseau électrique;
  • La réfection de la surface du terre-plein du quai 103;
  • L’achèvement des travaux de réfection des quais Renaud 1 et 2, Noad et Tanguay.

Notons que cette année, le port a été l’hôte de la toute première rencontre interportuaire au niveau technique entre divers ports du Québec et un du Nouveau-Brunswick, une rencontre dont le Port est à l’origine. Cette rencontre visait à favoriser la collaboration et le partage de savoir technique des diverses organisations présentes.

Soulignons également qu’en mai 2022, le ministère des Transports du Québec a annoncé l’octroi d’un financement de près de 10,8 M$ pour soutenir la restauration de certaines infrastructures portuaires stratégiques. Cet apport financier contribuera à un ensemble de travaux totalisant près de 35 M$, qui permettront au Port de Québec de poursuivre 14 projets de mise à niveau et de réfection des infrastructures situées dans les secteurs de l’anse au Foulon, de l’Estuaire et de Beauport. Ainsi, nous travaillons activement et de façon continue à l’entretien et à l’amélioration de nos infrastructures.

Nous avons également reçu, cette année, la confirmation d’un apport du gouvernement fédéral par l’entremise du programme du Fonds national des corridors commerciaux, qui vise à accroître la fluidité des chaînes d’approvisionnement du Canada. Cette contribution nous permettra de réaliser trois projets d’importance, soit : l’augmentation de l’espace d’entreposage du terminal au quai 103 de l’anse au Foulon, l’augmentation de l’espace d’entreposage du terminal aux quais 104-105 et l’augmentation de la capacité et de l’efficacité de la gare de triage de l’Estuaire. Au total, ces projets totalisent plus de 5,6 M$, dont la moitié des coûts seront couverts par le programme.

Consultez les autres sections du rapport

Accueil > À propos du port > Rapports annuels > Activités portuaires