Port de Québec
Dernières données reçues: : 2021/09/18 à 07:09

Conditions climatiques

Québec

Température actuelle

20 °C
samedi 18 septembre

Journée partiellement dégagée
Max: 24 °C / Min: 16 °C
Lever 06:28 AM  Coucher 06:52 PM

Vent

OSO: 9 km/h
(5 kts)

Humidité

93%

Pression

101.6kPa

Température de l'eau

19.4C (66.9F)

Marée

Prochaine marée

Descendante

Basse

12:48

Haute

17:51


Demain
dimanche 19 septembre

Journée dégagée
Max: 21 °C / Min: 11 °C
Lever 06:30 AM  Coucher 06:50 PM

Dernières données reçues: : 2021/09/18 à 07:09

Conditions climatiques

Québec

Température actuelle

20 °C
samedi 18 septembre

Journée partiellement dégagée
Max: 24 °C / Min: 16 °C
Lever 06:28 AM  Coucher 06:52 PM

Vent

OSO: 9 km/h
(5 kts)

Humidité

93%

Pression

101.6kPa

Température de l'eau

19.4C (66.9F)

Marée

Prochaine marée

Descendante

Basse

12:48

Haute

17:51


Demain
dimanche 19 septembre

Journée dégagée
Max: 21 °C / Min: 11 °C
Lever 06:30 AM  Coucher 06:50 PM

Rapport 2020Affaires économiques

Bien plus que des quais et des navires

L’ensemble du trafic maritime mondial a connu une baisse de près de 10 % durant l’année 2020.

Pendant ce temps à Québec, il a fléchi de 6,8 %.

Carrefour logistique pour favoriser les échanges commerciaux, la manutention et l’entreposage des marchandises; infrastructures diverses au cœur des stratégies d’importation et d’exportation des entreprises; services maritimes en continu dans des chaînes logistiques qui relient environ 50 pays; instrument de développement touristique international et lieu recherché pour des activités événementielles : le Port et l’industrie maritime de Québec-Lévis sont intimement liés à la vitalité économique de la grande région de Québec.

Dans les faits, tel que lui confère la Loi maritime du Canada, le Port de Québec est au service du commerce extérieur canadien et génère, grâce à ses avantages stratégiques indéniables, d’importantes retombées économiques, notamment en raison de son rôle de point de transbordement pour de nombreux trafics de marchandises entre le marché des Grands Lacs et le reste du monde.

Ainsi l’ensemble des trafics de marchandises qui transitent par Québec et qui ont été produits dans de grands centres industriels nord-américains génèrent de la richesse et des retombées dans notre région. C’est ainsi que l’industrie agroalimentaire de l’Ouest canadien ou encore l’industrie sidérurgique des Grands Lacs créent des emplois de qualité ici, sans pour autant que la région de Québec n’ait les impacts associés à la présence physique de ces industries.

Il faut aussi se souvenir que les ports sont des maillons essentiels à l’essor économique d’un pays basé sur les échanges commerciaux comme le Canada. Un marché somme toute petit exige que certains intrants proviennent de l’extérieur et qu’une partie de ces marchés soient, eux aussi, desservis par navire. Un mode de transport qui, rappelons-le, demeure le plus efficace sur le plan environnemental.

Si la pandémie a durement fragilisé le secteur des croisières, les activités portuaires – bien que chamboulées – ont, plus que jamais, démontré toute leur pertinence. Les infrastructures portuaires répondent à un besoin fondamental et confèrent une richesse locale, tout en rendant plus compétitifs les utilisateurs.


DES ACTIVITÉS PORTUAIRES CHAMBOULÉES, MAIS Ô COMBIEN NÉCESSAIRES

Faits saillants

  • Au plus fort de la pandémie, l’APQ et ses partenaires opérateurs ont su préserver les chaînes d’approvisionnement et logistique bien fonctionnelles. Le ralentissement économique à l’échelle mondiale (- 4,2%) et en Amérique du Nord a apporté son lot d’incertitudes tout au long de l’année. Malgré tout, l’impact sur l’ensemble des activités du Port en termes de tonnes manutentionnées fut relativement modeste et localisé sur des secteurs bien précis.
  • 27 millions de tonnes ont été transbordées en 2020, et ce, malgré le contexte particulier engendré par la pandémie, ce qui représente une diminution de 6,8% par rapport à 2019.
  • En comparaison, au niveau mondial, l’industrie maritime dans son ensemble s’est contractée de 4,1% en 2020. C’est le marché des conteneurs qui a été le plus touché (-6%), suivi des produits pétroliers (-1%).
  • Les produits pétroliers ont aussi été l’un des secteurs les plus touchés ici. Les périodes de confinement réduisant les déplacements de la population active et le fait que les frontières aient été fermées ont ainsi réduit la demande, notamment pour le carburant d’avion, pour l’ensemble de ces produits de façon considérable en 2020.
  • Pendant ce temps, le secteur agroalimentaire a connu une trajectoire inverse, enregistrant une hausse importante de 56,5% par rapport à 2019. Rappelons que ce secteur d’activités s’est renforcé avec la construction du terminal d’exportation de céréales de Sollio agriculture. La présence de Sollio et de G3 fait de Québec le seul port dans l’est du pays disposant de deux terminaux dédiés offrant une intermodalité complète, une profondeur d’eau permettant l’accueil de navires de type Panamax pleinement chargés et un accès à l’année aux marchés étrangers.
  • Le secteur des minerais et concentrés (incluant ceux dédiés à la sidérurgie) a connu une très bonne année. Il a surtout été épargné par les impacts qu’auraient pu avoir les éclosions de cas de la COVID-19 dans certaines chaînes logistiques. QSL a enregistré une bonne année avec d’importants volumes de produits entrant dans la production d’acier exportés en Asie et en Europe. Rappelons ici que, selon le palmarès 2018 de Baltic and International Maritime Conference (BIMCO), QSL avec ses installations du Port de Québec se classe au 2e rang mondial pour la manutention de vrac solide!
  • Le secteur des croisières de même que les activités événementielles ont été durement touchés.

Principales industries desservies par le Port de Québec en 2020

Terminaux et clients

  • L’année 2020 aura été marquée par la mise en service du nouveau terminal d’exportation de céréales de Sollio Agriculture, renforçant ainsi la vocation agroalimentaire déjà forte du Port de Québec.
  • À l’automne 2020, Glencore a reçu d’Asie son nouvel équipement portuaire dédié au déchargement du concentré de nickel en provenance du Grand Nord québécois et a débuté son exploitation, augmentant du même coup l’efficacité de ses activités portuaires.

Mesures sanitaires

  • Dès que la COVID-19 a été élevée au rang de pandémie mondiale, l’ensemble des activités maritimes reliées à la chaîne logistique et d’approvisionnement ont immédiatement été considérées par les autorités comme des services essentiels et prioritaires.
  • Sur le plan sanitaire, des mesures préventives et rehaussées ont été déployées. En plus de coordonner l’application des mesures recommandées par les pouvoirs publics, l’APQ, avec la complicité de ses partenaires opérateurs, a su maintenir l’exploitation de ses activités et l’intégrité de la chaîne logistique grâce à des protocoles sanitaires excessivement rigoureux.
  • En tant qu’administration portuaire, l’APQ a fait preuve de leadership dans tout ce qui était sous son contrôle (sécurité, application des mesures des différents paliers gouvernementaux, prises de décision proactives). En outre, elle agit comme référence dans la prise de décision des différentes parties prenantes de la chaîne logistique.

Laurentia : Un projet promu à un bel avenir


Les croisières : en attendant la reprise


Infrastructures : Se donner les leviers pour réussir


Le terminal se donne une nouvelle vocation temporaire


La Marina : Une année effervescente

Poursuivez votre lecture

Accueil > À propos du port > Rapports annuels > Affaires économiques